Le Tai Ji Quan, un art martial interne

Les cours hebdomadaires

cotisation

Mardi

  • de 9 h à 10 h 30 : Taiji débutants
    Maison Ritter
    Guy Kienlen
    Détails
  • entre 18 h 30 et 22 h : Taiji débutants
    Petit gymnase Lycée Kastler
    David Kempf
    Détails

Jeudi

  • de 18 h 30 à 20 h : Taiji continuants, confirmés
    Petit gymnase Lycée Kastler
    Guy Kienlen
    Détails

Définition

Le Tai Ji Quan est un art ancestral, dit "interne", où la souplesse l'emporte sur la force. Le but est d'arriver à un contrôle des techniques "externes" par un développement de la dynamique interne, alors que le Kung Fu adopte la démarche inverse.
Actuellement, le Tai Ji Quan est le plus souvent pratiqué comme une gymnastique de santé. Au cours du XVIIIe s., le Tai Ji Quan s'est transformé pour devenir accessible au plus grand nombre. Les mouvements se sont simplifiés et ralentis, tout en conservant leur signification martiale.

Le Tai Ji Quan s'est construit en associant les techniques énergétiques (Qi Gong) aux techniques martiales. Il est constitué d'exercices regroupés dans un enchaînement plus ou moins long, réalisé plus ou moins rapidement, avec plus ou moins de force selon les écoles et le niveau de pratique.
Il est pratiqué seul ou en groupe, à mains nues ou avec des armes : épée, sabre, lance, hallebarde, bâton. Cette pratique peut ressembler à un combat mimé au ralenti contre un adversaire imaginaire. Les gestes sont simples, fluides, harmonieux, et peuvent évoquer une forme de danse.
Selon l'intention, le Tai Ji Quan peut être qualifié de combat d'ombres, de nage dans l'air, de gymnastique de santé, de méditation en mouvement, etc.
Il se pratique également à deux : le Tui-shou ou poussée des mains, où l'on recherche à déséquilibrer l'autre sans utiliser sa propre force en développant une capacité d'écoute de soi et de l'autre.

Le style

Le style enseigné est le style Chen qui est à l'origine de tous les autres styles. Il peut être pratiqué de manières diverses selon l'objectif choisi et le niveau des pratiquants. A son niveau confirmé, le style Chen revêt un aspect martial et physique du fait de l'alternance des rythmes lents et rapides, de la respiration inversée, des mouvements techniques élaborés : fermeture, ouverture du corps, spirale dans les mouvements, travail haut et bas, relâchement et sorties de forces.
On y recherche à la fois la lenteur et la rapidité, la douceur et la puissance, la lourdeur et la légèreté, l'intériorisation et l'extériorisation, la méditation mais aussi une forme de combativité.

La méthode

Elle est celle de maître Wang Xi'An et de ses deux disciples français Alain Caudine et Philippe Delage.
L'enseignement de Maître Wang est un enseignement complet où l'on trouve différentes formes :

  • Lao-Jia, forme ancienne en 76 mouvements
  • Pao-Chui, deuxième partie de la forme précédente, en 48 mouvements
  • Xin-Jia,( Yi lu et Paochui) forme moderne
  • Zong-He, forme de synthèse crée par WX
  • San Shou: forme très explosive
  • avec des armes : épée, sabre, lance, hallebarde
  • Un travail à deux codifié : Tui-Shou à pas fixes, à pas mobiles
  • Un travail à deux libre : application des techniques martiales, s'apparentant au combat

Maître Wang Xi'An

Maître Wang, né en 1944, est un des grands maîtres actuels de la 19e génération des grands maîtres de Tai Ji Quan style Chen. Il a vécu depuis son enfance à Cheng-Jia-Gou, petit village de la province de Henan, berceau du Tai Ji Quan et fief du clan Chen. Ses maîtres furent essentiellement Chen-Zhaopi et Chen-Zhaokui, appartenant à la 18e génération des grands maîtres du Tai Ji Quan. Il a été très rapidement l'un des meilleurs et a remporté de nombreux titres nationaux lors de compétitions de Tai Ji Quan.
Il est entraîneur national d'études supérieures à Chen-Jia-Gou où il a créé un centre de formation de Tai Ji Quan fréquenté par des jeunes de 6 à 20 ans.
Maître Wang vient régulièrement en France, et depuis 2003, a animé à plusieurs reprises un stage pendant les vacances d'hiver à Guebwiller.
Il a créé l'IRAP Chine : Institut de recherche des arts du poing. L'IRAP France en est une annexe et est dirigée par ses disciples.

Lao Jia Yi LU par Maître Wang Xian - Biarritz 2014, sur vimeo

Les disciples français de Maître Wang

Alain Caudine

Né en 1943.
Après avoir pratiqué et enseigné en Pays Basque différents arts martiaux et sports, après s'être formé auprès de nombreux experts, maîtres, écoles de Tai Ji Quan et Qi Gong , il est devenu le premier disciple français de Maître Wang. Il est actuellement le président de l'IRAP France où il assure la formation d'enseignants. Il assiste Maître Wang lors de sa venue en France.
Il a publié en français différents ouvrages de TJQ : 
A la source du Tai Ji Quan Chen, 
Les applications martiales du Tai Ji Quan en style Chen

Grâce à sa grande pratique, sa fidélité à Maître Wang, Alain Caudine a acquis une grande connaissance qui lui permet de pénétrer les secrets du Tai Ji Quan qu'il transmet généreusement.

Philippe Delage

Né en 1944, appelé aussi Da-Hu-Ze (Grande Barbe). Il a pratiqué et enseigné depuis de longues années les arts martiaux externes et internes dans le Lot-et-Garonne. Sa grande connaissance et sa pratique de l'Aïkido et son grand esprit de chercheur, sa connaissance du chinois, lui permettent de donner du sens à la pratique du Tai Ji Quan. Il est devenu le second disciple français de Maître Wang dont il est également l'assistant lors de sa venue en France. Il assure également la formation des enseignants au sein de l'IRAP.Lors d'un examen au mois d'août 2007, un jury d'experts chinois leur (Alain et Philippe) a décerné le grade de 6e duan.